Sports Press

Football Nike

Publicités

 

Nike écris le futur.

Football NIKE.

Nike – Take it to the next level

Gourcuff France Football

France – Brésil : Victoire des Bleus 1-0, résumé du match !


L’Equipe de France l’a emporté sur le score de 1 à 0 face à l’équipe du Brésil. Une victoire conquise grâce à une très bonne deuxième période des Bleus. melty.fr vous fait un résumé du match.

Après une première période marquée par l’expulsion de Hernanes à la 36è minute sur un véritable attentat contre Karim Benzema, les Brésilens étaient donc, pour la seconde période, en infériorité numérique. Avant cela, pas grand chose à se mettre sous la dent, même si la première période a été largement dominée par l’équipe brésilienne. Seules deux petites occasions pour Benzema, à la 6è et 10è minute , mais ses ballons sont passés à côté des cages brésiliennes. Heureusement les Bleus se sont bien repris lors de la seconde période.

But de Karim Benzema, 66è minuteCe sont donc des Brésiliens plus compacts qui reviennent sur le terrain pour la deuxième période. Le marquage est moins haut, ce qui permet à l’Equipe de France d’avoir des occasions plus nombreuses. C’est à la 54è minute que la match s’enflamme grâce à un but de Karim Benzema du pied droit, sur un centre à raz de terre de Menez . Une minute plus tard Karim Benzema bien servi dans la surface frappe le ballon de la tête. Il faut un arrêt miraculeux du gardien brésilien pour éviter le deuxième but de l’Equipe de France.

74è minute , toujours Karim Benzema, décidément en grande forme ce soir. Excentré sur le côté gauche, à l’entrée de la surface, belle frappe enroulée qui passe juste à côté du but brésilien . Les brésiliens semblent condamner à subir le jeu des Français, qu’ils déroulent à l’envi. Malgré un petit rebond des Brésiliens vers la 80è minute, l’Equipe de France semble insurmontable en cette fin de match, surtout à 10 contre 11. 93è minute, le coup de sifflet final résonne dans un Stade de France survolté et encore plein de frissons, après une dernière action dangereuse des Brésiliens à la dernière minute. Face à face Hulk contre Lloris, Hugo Lloris se couche bien et gagne son duel . Les Bleus tiennent leur victoire, et ça fait quand même carrément plaisir. Une très belle inauguration pour le nouveau maillot de l’Equipe de France, signé Nike .

 

 France-Brésil : L'analyse de Deschamps
Didier Deschamps, l’entraîneur de l’OM, a livré jeudi en conférence de presse son sentiment sur la victoire de l’équipe de France face au Brésil, mercredi soir (1-0). Un succès qui n’étonne pas l’ancien capitaine des Bleus.

Didier Deschamps (entraîneur de l’Olympique de Marseille)
C’est bien d’avoir gagné sans prendre de but, ça va donner confiance à ce groupe par rapport aux échéances qui arrivent au mois de mars. On connait cette équipe du Brésil, mais la différence c’est que les Brésiliens ont quatre étoiles de plus que nous sur le maillot. J’étais de la dernière défaite en 92 (2-0 au Parc des Princes), on avait pris un bouillon et je m’étais rendu compte de l’écart qu’il y avait entre nous et eux. Par la suite, ça c’est inversé. Ils ont aligné des joueurs plus jeunes, car ils veulent voir un grand nombre de joueurs pour préparer la Coupe du Monde chez eux. Il y a un renouvellement de génération et un match amical sert aussi à voir des joueurs qu’on n’a pas l’habitude de voir. Même si des joueurs comme Kaka vont certainement revenir.

 

Football Nike

Voici la nouvelle publicité Nike, pour le lancement du dernier maillot de l’équipe de France de football.

Petite infos:

110 euros le maillot officiel

75 euros  la réplique.

Les Experts l’ont (encore) fait

Au terme d’un final haletant, l’équipe de France a conservé son titre de championne du monde. Elle a battu le Danemark (37-35 a.p.) dimanche à Malmö.
Au bout du suspense et après prolongation, la France remporte un nouveau titre mondial aux dépens du Danemark (37-35,a.p.)(REUT)
Au bout du suspense et après prolongation, la France remporte un nouveau titre mondial aux dépens du Danemark (37-35,a.p.)(REUT)

Les Bleus voguent toujours haut dans le ciel de la planète handball. Mais Dieu qu’il y a eu des secousses… On a frôlé le retour sur terre. Mais non. L’équipe de France est toujours championne olympique, du monde et d’Europe. Les joueurs de Claude Onesta sont allés au bout d’eux-mêmes pour conserver le titre mondial. C’est le quatrième de l’histoire du hand tricolore, le troisième pour Jérôme Fernandez, Thierry Omeyer et Didier Dinart. Fernandez,  »Fernand » pour les intimes, a délivré ses camarades en inscrivant deux buts dans les derniers instants de la prolongation. Et Omeyer, qui a complètement raté sa deuxième période, s’est rappelé au souvenir de tout le monde en détournant deux tirs danois toujours dans les dernières minutes. Le Danemark aurait lui aussi mérité d’être champion du monde. Mikkel Hansen, meilleur buteur du tournoi, a fait son match (10 buts). Dans la cage, le jeune Niklas Landin a confirmé son Mondial de fou : 21 arrêts.

Nikola Karabatic a encore fait un grand match

GRÂCE À CETTE VICTOIRE, LES EXPERTS SONT QUALIFIÉS POUR LES PROCHAINS MONDIAUX AINSI QUE POUR LES JEUX OLYMPIQUES DE LONDRES.

Jamais on n’avait vu les Experts être contestés à ce point. Mais on le savait. Les Danois avaient tout écrasé sur leur passage dans la compétition. Tout au long des soixante premières minutes, ils n’ont jamais mené au score. Mais, toujours dans le sillage des Français, ils sont revenus par trois fois, la dernière, cruelle, à la dernière seconde alors que Bertrand Gille venait de prendre deux minutes de suspension. Et ils sont passés devant dans la prolongation (33-32). La défense française, fer de lance de cette sélection, en a pris plein la tronche. Et, de l’autre côté, il y avait Landin. Mais, dans les rangs français, Nikola Karabatic a encore fait un grand match : dix buts et de nombreuses passes décisives. Xavier Barachet a confirmé tout le bien que l’on pensait de lui. Michaël Guigou a continué sur sa lancée. Et Luc Abalo, plus en retrait depuis quinze jours, a marqué quatre buts en fin de partie.

Les Danois regretteront longtemps cette passe manquée à 35-34. Le dernier but de Hansen n’a rien changé. Il restait quinze secondes au compteur. Les Bleus ont commencé à faire tourner. Mais une grande équipe ne gagne pas comme ça. Michaël Guigou s’est envolé au buzzer pour crucifier Niklas Landin. Dans une arène qui lui était défavorable, la France n’a pas été submergée. Elle est plus que jamais la meilleure équipe du monde. Et a fait comprendre aux autres que ça serait très dur de lui prendre ses couronnes européenne et olympique l’année prochaine. En plus Daniel Narcisse et Guillaume Gille seront revenus.